Epipactis palustris

 

- Epipactis palustris -

(Linné) CRANTZ 1769

 

  • Epipactis des marais

 

  • Du latin palustris (qui vit dans les marais), allusion à son habitat en zone humide.
Dessin Epipactis palustris Silhouette Epipactis palust

- Description générale -

- Port -

  • Orchidée dont la taille varie de 15 à 50 cm. Les feuilles vertes, étroites, lancéolées à extrémité pointue sont plus longues que les entre-nœuds et plutôt ascendantes.
  • La tige est robuste, flexueuse est couverte de poils au niveau de l’inflorescence.
  • L’inflorescence en grappe laxiflore est allongée et comporte des fleurs un peu retombantes.
Port Epipactis palustris Epipactis palustris Inflorescence Epipactis pal

 

- Fleur -

  • Les fleurs de taille moyenne sont largement ouvertes.
  • Les sépales, lancéolés, velus à l’extérieur, sont verdâtres lavés de brun-pourpre.
  • Les pétales plus ovales sont blancs à base rougeâtre.
  • Le labelle d’une longueur de 10 à 13 mm est nettement articulé, l’épichile blanc muni de crêtes jaunes est séparé de l’hypochile blanc strié de pourpre par un étranglement. Le labelle est dépourvu d’éperon.
  • L’ovaire est pubescent, brun sombre et il est porté par un pédoncule. La bractée est bien visible.
Fleurs Epipactis palustris

 

 

Capsules

Fleur vue de profil

 

- Floraison -

JPEG - 14.7 ko

 

- Habitat -

  • Cette orchidée se rencontre de la pleine lumière à l’ombre légère. Elle est plutôt calcicole et fréquente les milieux humides à détrempés comme les marais, les dépressions dunaires humides, les prairies marécageuses et les tourbières alcalines.

 

- Pollinisation -

  • Cette espèce est plutôt entomogame c’est-à-dire que la pollinisation est réalisée par des insectes attirés par son nectar contenu dans l’hypochile.

 

- Observations -

  • Dans le département de la Manche, cette orchidée est très localisée. Bien que relativement rare les populations peuvent être localement importantes. Elle est présente dans des dépressions humides des massifs dunaires de Beaubigny-Hatainville et de Biville, dans le marais de la Sangsurière ou encore dans la tourbière de Mathon à Lessay.
Epipactis palustris dans le
  • Pas de protection particulière mais sa protection devrait être étendue à notre département.

galerie photo "Epipactis palustris"


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 21 juin 2012

Publication

Aucun article
10 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
1 Auteur

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
6815 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés